Voilà pourquoi la ministre des finances doit être limogée !

Voilà pourquoi  la ministre des finances doit être limogée !

 

La ministre des Finances Lamia Zribi a vendu la mèche. Faisant la tournée des médias pour exposer la situation des finances publiques à la lumière de la mission du FMI, la voilà qu’elle devient analyste financier, ce qui n’est pas son rôle. Interrogé sur le glissement du dinar, au lieu de jeter le boulet à l’autre argentier du pays, le Gouverneur de la Banque centrale dont c’est la fonction, elle ne cache pas que la dépréciation du  dinar va conduire à court terme  vers les trois dinars pour un Euro.

Même si  c’est vrai ce n’est pas à elle de le dire. Car c’est d’un véritable délit d’initié qu’il  s’agit. Comment voulez-vous maintenant que les détenteurs de la monnaie européenne et du billet vert ainsi que les autres devises remettent les montants qu’ils possèdent aux banques. Il suffit qu’ils les gardent quelques jours ou quelques semaines pour voir leur pactole leur rapporter une plus value de plus de dix pour cent. S’agissant de grosses sommes ça va chiffrer. Ainsi les banques se sont réveillées ce jeudi presqu’à sec en devises fortes.

Mais les dommages ne vont pas s’arrêter là. Le mouvement de glissement du dinar  va s’accélérer  et ce qui était prévu dans trois ou six mois aura lieu plus tôt et non seulement les 3 dinars pour un euro vont se concrétiser mais cela risque d’aller au-delà, ce qui va plomber encore davantage l’économie par une inflation importée, car tout ce qui provient de l’étranger va subir une augmentation de plus de dix pour cent rien qu’en faisant appliquer le nouveau taux du dinar.

Cette situation va aussi brouiller la visibilité à court terme des acteurs économiques. Qui oserait investir dans cette situation. Même les exportations risquent d’être freinées car le faire dans quelques semaines permettrait d’engranger plus de profits.

La ministre des Finances a fait un grand tort au pays. Cela n’est pas seulement de l’aveuglement. C’est de l’irresponsabilité. Le moins que l’on puisse faire c’est de la limoger. Une manière de la démentir et de réparer quelque peu les dommages qu’elle aura fait subir à l’économie nationale.

Et comme un ministre qui gaffe doit payer, le chef du gouvernement doit la congédier comme il l’a fait pour Abid Briki et Abdeljelil Ben Salem et comme son prédécesseur Habib Essid l’avait fait avec Mohamed Salah Ben Aissa.

RBR  

Commentaires

  • Soumis par Farouk Ben Ammar le 21 Avril, 2017 - 11:35
    AVEC MES RESPECT A L'AUTEUR....MAIS IL EST ÉVIDENT QU'IL N'A PAS COMPRIS POURQUOI ON DÉVALUE LE DINAR
  • Soumis par adil le 20 Avril, 2017 - 19:06
    Si un ministre des finances n'a pas le droit d'analyser la situation financière du pays et de tirer la sonnette d'alarme,qui devrait le faire ???

Ajouter un commentaire