Des migrants subsahariens bloqués entre le Maroc et l’Algérie

 Des  migrants subsahariens bloqués entre le Maroc et l’Algérie

 

Depuis près d’une semaine, une quarantaine de migrants africains du sud du Sahara sont bloqués dans un no man’s land entre le Maroc et l’Algérie. Les autorités marocaines et algériennes leur refusent l’accès à leurs territoires respectifs alors qu’ils sont privés d’eau et de nourriture. L’information est donnée par la chaine publique France24.

Ces migrants, originaires notamment du Cameroun et du Mali, affirment qu’ils ont été arrêtés dans les rues d’Oujda, dans l’est du Maroc. Ils disent avoir été emmenés dans un commissariat où leurs empreintes ont été prélevées, puis conduits à la frontière avec l’Algérie, à une trentaine de kilomètres de là. Depuis Oujda, ils avaient l’intention de rejoindre les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla en territoire marocain.

Depuis, ils sont pris en étau entre les postes-frontières des deux pays. Quand ils essayent de passer côté algérien, ils affirment recevoir des jets de pierres. Et quand ils tentent de retourner au Maroc, ils sont réprimés à coups de matraque.

En raison d’un différend politique entre le Maroc et l’Algérie, les frontières terrestres entre les deux pays sont fermées depuis 1994. Ces migrants n’avaient donc aucune chance de rentrer sur le territoire algérien.

Commentaires

Ajouter un commentaire