Dix « dirigeants légitimes » de Nidaa Tounes proclament « la résistance pour sauver le parti »

 Dix « dirigeants légitimes » de Nidaa Tounes proclament « la résistance pour sauver le parti »

 

Dix dirigeants de Nidaa Tounés qui se qualifient de « légitimes » représentant le comité fondateur, le bureau exécutif et le bureau politique élu ont déclaré refuser les nouveaux recrutements au sein du parti et ont proclamé leur engagement à « la résistance » pour « sauver le parti ».

Dans une déclaration commune publiée mardi, ils indiquent que le parti connait actuellement une opération de démolition méthodique à travers le recrutement « d’éléments qui ont vendu leur honneur au sein du parti par l’argent sale, et les repaires douteux atteignant le stade de la fanfaronnade publique et scandaleuse »

Ces dirigeants ajoutent que les derniers recrutements dont certaines nouvelles recrues ont reconnu publiquement « qu’ils ont eu lieu grâce la planification et la préparation d’un commerçant de bananes connu pour le blanchiment de l’argent, le commerce parallèle et l’apologie du terrorisme au service d’agendas douteux » et qu’il s’agit « d’une action choquante et injustifiée sous aucun prétexte surtout que les personnes concernées ont une histoire noire contre la liberté et dans la recherche de profits personnels ».

La situation de désintégration méthodique des cadres du Nidaa Tounés est le résultat direct de l’invasion de la corruption, des malversations et de la médiocrité politique, ce qui réclame des « personnes honorables au sein du parti que ce soit des dirigeants, des cadres ou des bases de se mobiliser en urgence pour dénoncer ce complot imposé au parti ».

La déclaration signale que les signataires « refusent catégoriquement ces recrutements qui visent à faire du fameux contrebandier des bananes le trésorier de Nidaa Tounés ». Ils appellent les « Nidaistes à œuvrer pour faire revenir leur mouvement à sa noble mission au lieu de se jeter dans les bras de l’Islam politique ».

Les signataires sont : Lazhar Akremi, Abdelaziz Kotti, Ridha Belhadj, Abdessatar Messaoudi, Abdelaziz Mezoughi, Mondher Belhadj Ali, Faouzi Maaouia, Boujemaa Remili, Mounir Ben Miled et Tahar Ben Hassine.

Commentaires

Ajouter un commentaire