Enregistrement fuité de Nabil Karoui : L’Affaire !

Enregistrement fuité de Nabil Karoui : L’Affaire !

 

L’enregistrement fuité de Nabil Karoui, ancien directeur général de Nessma TV, constitue l’affaire d’aujourd’hui, lundi 17 avril 2017 suite au buzz qu’il a créé et la vaste polémique qu’il a suscitée.
Dans cet enregistrement de près de 5 minutes, Nabil Karoui, qui semblait présider une réunion de la rédaction, demande aux journalistes de lancer une campagne « d’insultes et de diffamation » contre les responsables de l’Association « I-Watch » qu’il accuse de non patriotes, voire de « traitres ».
M. Karoui cite nommément Amine Mtiraoui et Jamel Arfaoui pour faire un travail d’investigation contre lesdits responsables sur lesquels « on dispose de dossiers » pour en faire des manchettes à la chaîne et pour faire du porte à porte pour les dénigrer auprès des leurs.
Invités par Shem FM, Achraf Aouadi, responsable à I- Watch, Amine Mtiraoui, journaliste à Nessma TV, Jamel Arfaoui, journaliste cité comme étant probable participant à la campagne et Hichem Snoussi, membre de la HAICA, ont eu, chacun, l’occasion de réagir à cet enregistrement fuité.
Pour M. Aouadi, il « s’agit d’un crime et non d’un délit journalistique, donc passible d’un procès d’ordre pénal. Et tout en assurant que son association a agit dans le cadre de ses prérogatives, il a appelé le ministère public d’agir et de prendre le dossier au sérieux. « Et si le ministère public n’entreprend pas d’action d’ici la fin de cet après-midi, il se verrait contraint de déposer une plainte en bonne et due forme », a-t-il conclu en substance.
Pour Amine Mtiraoui, il faut d’abord voir si l’enregistrement n’a pas été monté au préalable, car il s’agit d’une discussion qui date de juillet 2016 et dont on sort, épisodiquement, des extraits.
Ensuite, il persiste à qualifier les membres de I- Watch de « vendus et de traitres qui se mêlent de ce qui ne les regarde pas et qui sont payés en dollars pour attaquer Nessma », selon ses propres termes.
Et de conclure, qu’il s’agit de « simples parles et d’intentions même s’il est de leur droit de se défendre comme ils peuvent ».
Quant à Jamel Arfaoui, il s’est étonné de voir son nom mêlé à cette affaire car il ne fait plus partie du personne de Nessma depuis 2013 et qu’il avait participé à une récente émission de la chaîne sur un plan purement technique. Et d’ajouter que s’il s’avère que l’enregistrement n’est pas monté, il porterait plainte contre tous ceux qui seront dévoilés par l’enquête.
Hichem Snoussi, enfin, a sévèrement critiqué Nessma TV qui exerce, selon, en dehors du cadre de la loi  et que dans le cas d’espèce, il s’agit d’un crime pénal tout en assurant que la chaîne de Nabil Karoui ne reconnaît pas les mesures de la HAICA, ni les décisions de la Justice puisqu’elle continue à diffuser sur les ondes d’un certain nombre de radio malgré les avertissements et les décisions d’interdiction pour le faire.
Une affaire aux ramifications complexes à suivre surtout en ces moments où la HAICA est affaiblie et n’arrive plus à se faire respecter.

N.H

Commentaires

Ajouter un commentaire