Famine en Afrique : 1,4 million d’enfants menacés de mort, l'UNICEF tire la sonnette d’alarme

Famine en Afrique : 1,4 million d’enfants menacés de mort, l'UNICEF tire la sonnette d’alarme
 
 
Près de 1,4 million d'enfant risquent de mourir de malnutrition aiguë sévère cette année, alors que la famine se répand au Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen, a prévenu mardi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).
 
« Le temps presse pour plus d'un million d'enfants », a déclaré le Directeur exécutif de l'UNICEF, Anthony Lake, dans un communiqué de presse. « Nous pouvons encore sauver de nombreuses vies. La malnutrition sévère et la famine imminente sont en grande partie provoquées par l'homme. Notre humanité commune exige une action plus rapide. Nous ne devons pas répéter la tragédie de la famine de 2011 dans la Corne de l'Afrique ».
 
Dans le nord-est du Nigéria, le nombre d'enfants atteints de malnutrition aiguë sévère devrait atteindre 450.000 cette année dans les Etats touchés par le conflit (Adamawa, Borno et Yobi).
 
Fews Net, le système d'alerte précoce qui surveille l'insécurité alimentaire, a déclaré à la fin de l'année dernière que certaines zones auparavant inaccessibles de l'Etat de Borno auraient été frappées par la famine et que celle-ci se poursuivrait.
 
En Somalie, la sécheresse menace une population déjà fragile frappée par des décennies de conflit. Près de la moitié de la population, soit 6,2 millions de personnes, sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë et ont besoin d'aide humanitaire. Environ 185.000 enfants devraient souffrir de malnutrition aiguë sévère cette année, mais ce chiffre devrait atteindre 270.000 au cours des prochains mois.
 
Au Soudan du Sud, pays en proie à un conflit, à la pauvreté et à l'insécurité, plus de 270.000 enfants souffrent de malnutrition sévère. La famine vient d'être déclarée dans certaines parties de l'État de l'Unité, dans le centre-nord du pays, où vivent 20.000 enfants. On s'attend à ce que le nombre total de personnes souffrant d'insécurité alimentaire à travers le pays passe de 4,9 millions à 5,5 millions en juillet si rien n'est fait.
 
Au Yémen, où le conflit fait rage depuis deux ans, 462.000 enfants souffrent actuellement de malnutrition aiguë sévère, en augmentation de près de 200% par rapport à 2014.
 
Cette année, l'UNICEF travaille avec des partenaires pour fournir un traitement thérapeutique à 220.000 enfants sévèrement malnutris au Nigéria, à plus de 200.000 enfants au Soudan du Sud, à plus de 200.000 enfants en Somalie et à 320.000 enfants au Yémen.

Commentaires

Ajouter un commentaire