La colère des architectes

 La colère des architectes

Dans un communiqué signé par son président Ilyes Bellagha l’association « Architectes…Citoyens », s’est exprimée sur la situation générale du pays ainsi que sur le projet de la loi électorale relative aux collectivités locales.
Voici l’intégralité du communiqué :
« L’association « Architectes…Citoyens »,  dont la préoccupation majeure est de donner une large part de décision dans l’aménagement et la gestion des espaces du vivre-ensemble au citoyen ; constate que la sphère politique en Tunisie post-révolution, toutes institutions confondues, a fait dévier le parcours politique de la Tunisie vers le règne de l’oligarchie des permanents et des dirigeants, préoccupés uniquement par la préservation de leurs privilèges.
En effet, la présidence de la république, par son initiative de l’été 2016, a inhibé la concurrence entre les partis politiques sciant de la sorte l’esprit de compétition qui est la base même de la démocratie représentative d’une part et faisant du gouvernement un exécutant des prérogatives d’un supra conseil d’administration du pays qui ne cherche que l’intérêt de ses influents membres d’autre part ; avec la participation et le bénédiction, entre autres, des syndicats des patrons et des travailleurs eux même sous diverses influences douteuses.
Et l’on est on mesure de s’interroger sur la viabilité de la transition démocratique avec la présence en haut lieu de ces acteurs, qui ont été incapables de consacrer la démocratie au sein de leurs officines au seul but de pérenniser leur présence dans les arcanes des cercles de décisions.
Dans le contexte précité, l’association « Architectes…Citoyens » condamne l’aboutissement malheureux du projet de loi électorale relative aux collectivités locales, marchandée dans les couloirs des officines partisanes puis adoptée formellement dans les locaux de l’ARP et qui a adopté le mode électoral par liste et à la proportionnelle. Un mode présenté pour éviter, nous a-t-on dit, la prépondérance d’une sensibilité politique sur les autres, mais qui avait comme effet pervers (lors des élections de l’ANC & de l’ARP) de faire émerger des élus à la médiocrité et à l’incompétence notoires qui étaient redevables uniquement à leurs partis ou leurs financeur plutôt qu’à leurs électeurs (sensés être l’origine des pouvoirs) à même de vider de son sens toute volonté de création de nouveaux centre de décisions dans les nouveaux conseils locaux qui seront vassalisés à la même oligarchie ouvrant la voie large à une couverture légale à toutes leurs combines et spéculations.
L’association « Architectes…Citoyens » voit que l’union nationale tant magnifié vire en une agrégation des oligarchies qui face à leurs intérêts n’ont aucun scrupule qui vient s’y opposer.
L’association « Architectes…Citoyens », dans ses attributs d’association citoyenne qui lui confère le rôle de contrepouvoir, décide en conséquence à ce qui vient d’être avancé :
-De contester par la résistance et le militantisme, les dérives de ce projet de loi et de ses promoteurs ;
-D’appeler au boycott  de toutes élections, nationales, régionales et locales tant que le mode du scrutin n’est pas revu pour une meilleure représentativité des citoyens au lieu d’un partage des actions d’un capital pouvoir.
-De mener des activités pour promouvoir ces décisions par des contacts civiques et directs avec concitoyens sur tout le territoire de la république. »

Commentaires

  • Soumis par boumiza le 18 Avril, 2017 - 12:59
    Tj en colere on doit s organiser l ar chitecte est un statut miserable et inselant

Ajouter un commentaire