La rencontre avec Khalifa Haftar va-t-elle faire avorter « le Front du Salut »

La rencontre avec Khalifa Haftar va-t-elle faire avorter « le Front du Salut »

Le « Front du Salut » va-t-il subir le contrecoup de l’activisme de Mohsen Marzouk dans le domaine diplomatique illustré par sa rencontre avec Khalifa Haftar.

Certaines composantes de ce front dont la naissance officielle devrait être annoncée le 19 mars prochain ont accueilli, en effet, avec « indignation » cette rencontre sans qu’elles n’y aient été informées. Puisque la rencontre a eu lieu le mercredi c'est-à-dire à la veille de cette rencontre.

Selon des sources informées les fondateurs de ce front en gestation se sont réunis pour étudier les implications possibles de l’initiative du chef de Machrou3 Tounés sur le devenir de cette coalition politique et électorale.

Certaines parties ne cachent pas que la démarche de Mohsen Marzouk va jeter un sérieux trouble au sein de ce front du salut. Certaines parties ont surtout critiqué la prétention du chef du Machrou3 d’inscrire sa démarche dans l’appui de l’initiative du président de la république sur la crise libyenne alors que le Front du Salut veut se positionner franchement dans l’opposition.

Ainsi Mohamed Kilani secrétaire général du parti socialiste a exprimé ses inquiétudes à propos du déplacement de Marzouk à Benghazi indiquant que cette initiative est inconvenante pour un parti d’opposition.

Quant à Boujemaa Rmili, membre du « comité de direction » de Nidaa Tounés a reprouvé de son côté la rencontre avec Khalifa Haftar en soulignant que le dossier libyen est très sensible et qu’il est préférable qu’il reste entre les mains des autorités officielles de l’Etat sans ingérence aucune.

En revanche, la présidente du conseil central de Machrou3 Tounes, Watfa Belaïd a affirmé que cette visite ne concerne que son parti et son secrétaire général et n’engage en aucune façon le Front du Salut ou ses composantes.

Commentaires

Ajouter un commentaire