La Tunisie, un pays d’asile pour des milliers de réfugiés !?

La Tunisie, un pays d’asile pour des milliers de réfugiés !?

 

Au moment où la Tunisie fait face à des pressions  de la part de l’Allemagne et de l’Italie pour accueillir  des réfugiés refoulés de l’Europe, le représentant du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), annonce que le gouvernement prépare un projet de loi sur le droit d'asile. Il parle de près de 700 réfugiés  qui séjournent, actuellement, en Tunisie se situe aux alentours de 700, en majorité originaires de Syrie.

Il ya deux jours, dans un communiqué rendu publique, des ONG dénoncent « les pressions intolérables » exercées sur la Tunisie de la part de l'Italie et de l'Allemagne. Dans le communiqué, les ONG expliquent que « la Tunisie ne dispose d’aucune législation sur le droit d’asile ni de capacité d’accueil des personnes en besoin de protection internationale. Il n’existe aucune garantie de protection contre l’incrimination pour « délit d’émigration non-autorisée  » , en violation du droit fondamental de quitter tout pays, ni de garanties procédurales pour les personnes non désireuses de demander l’asile et qui risquent d’être privées de liberté et expulsées dans des conditions inhumaines et dégradante. 
« Obliger la Tunisie, en échange d'un soutien à la lutte contre le terrorisme, à débarquer sur son sol les personnes interceptées par les garde-côtes italiens, comme l'évoque un article de presse italienne, reviendrait à violer de manière flagrante les obligations de l’Union européenne (UE) et de l'Italie, déjà condamnée en 2012 par la Cour européenne des droits de l'Homme pour avoir refoulé des personnes réfugiées en Libye ». 
« A cette pression s'ajouterait, de source parlementaire belge, l'inscription d'une clause de réadmission dans les accords de décembre 2016 visant à convertir la dette tunisienne en investissements par la Belgique en Tunisie ». 
Les pressions exercées contre la Tunisie doivent cesser, au profit d'un véritable engagement de l'Union européenne et de ses États membres pour l'accueil des personnes réfugiées et migrantes sur son territoire, et d'un véritable soutien de la Tunisie dans la consolidation de l’État de droit et la lutte contre le terrorisme.

Commentaires

Ajouter un commentaire