Le FC Barcelone a écrit l'histoire

Le FC Barcelone a écrit l'histoire

 

Le FC Barcelone a écrit l'histoire en se qualifiant brillamment pour les quarts de finale de la Ligue des champions après son incroyable victoire face au Paris Saint-Germain mercredi (6-1).

C'était inimaginable. Dans l'histoire des Coupes d'Europe, aucun club n'était parvenu à se qualifier lors du match retour après avoir perdu 4 à 0 à l'aller.

Et pourtant, les Catalans l'ont fait. En l'emportant 6 à 1, ils ont réalisé un exploit qui restera ancré dans l'histoire et composté leur billet pour le tour suivant.

Les Espagnols croyaient beaucoup en la fameuse « remontada », ils l'ont donc fait. Chronologiquement tout s'était déroulé comme prévu pour les Catalans jusqu'à la reprise de volée pleine de spontanéité d'Edinson Cavani. 

Le Camp Nou, à ce moment-là, est réduit au plus grand des silences. Les partenaires de Lionel Messi doivent marquer trois nouveaux buts pour se qualifier. Ils reste trente minutes de jeu, il leur en a fallu 50 pour inscrire les trois premiers. Dès la troisième minute, la défense parisienne dégage mal un ballon aérien dans sa surface. Luis Suarez en profite pour placer un subtil coup de tête qui lobe un Kevin Trapp mal inspiré. Le deuxième est marqué... contre son camp par Kurzawa. Iniesta profite d'une mauvaise protection de balle de Marquinhos et se la fait chiper par le capitaine adverse. Dos au but ce dernier talonne dans l'espoir qu'un de ses coéquipiers récupère cette passe aveugle. Ce sont finalement Kevin Trapp et le latéral français qui se gênent et envoient le ballon au fond des filets.

Trois buts dans les sept dernières minutes

Le troisième but Catalan a été réussi par Lionel Messi sur pénalty suite à une faute sur   Neymar. La seconde période vient à peine de démarrer et les chances de qualification du PSG ont bien diminué. La reprise victorieuse de Cavani (62e minute) devait anéantir toutes espérances catalanes. Mais Barcelone est « mès que un club » (plus qu'un club) comme le veut son slogan et l'a prouvé dans la dernière demi-heure de jeu.

D'un maître coup-franc, Neymar fige Trapp sur sa ligne. Son enroulé embrasse la lucarne du gardien allemand mais là-encore rien n'est fait. Il reste les cinq minutes du temps additionnel et les champions d'Europe en titre doivent encore marquer deux fois. L'attaquant brésilien profite d'un penalty accordé sur une faute de Marquinhos pour envoyer les 90.000 spectateurs dans un état second. Puis Sergi Roberto réalise l’impensable en marquant le sixième but de son équipe.

Commentaires

Ajouter un commentaire