Le FMI n’a jamais dit du mal à propos du projet de réconciliation économique

Le FMI n’a jamais dit du mal à propos du projet de réconciliation économique

 

Contrairement à ce qui a été rapporté par « Maghreb Confidentiel » N°1248, dans son édition du 18 mai courant, une source officielle a catégoriquement nié qu’une délégation du Fonds monétaire international (FMI) a discrètement rencontré des conseillers du président de la république et ceux du chef du gouvernement, le 15 mai pour leur dire «tout le mal qu'ils pensaient du projet de loi de réconciliation économique et financière proposée par Béji Caid Essebsi ». Notre source précise, également, que  « le FMI n’a jamais menacé de cesser de financer le budget de l'Etat tunisien si celui-ci effaçait les milliards de dettes des hommes d'affaires qui plombent les banques publiques », car tout simplement cela ne figure pas dans le projet de loi de réconciliation économique et financière.

« Ces allégations visent, en fait, à s’opposer au projet par tous les moyens, y compris en propageant des allégations mensongères et en répandant de fausses informations », a expliqué notre source.

De son côté, l’ancien gouverneur de la Banque centrale Tawfik Baccar a souligné que « le projet de  loi sur la réconciliation ne propose pas d’effacer les dettes et les banques sont obligées de faire leur ». « Ceci étant, a-t-il ajouté, je serais le plus content si le FMI cesse de nous avancer de l'argent, on sera obligé de compter sur nous mêmes et de faire les réformes nécessaires (réforme de la fonction publique, réforme des retraites ...).  C'est comme cela qu'on a fait par le passé et c'est comme ça qu'on a réussi point barre ».

Commentaires

Ajouter un commentaire