Mekki reconnait des divergences avec Ghannouchi

Mekki reconnait des divergences avec Ghannouchi

 

Le dirigeant et député d’Ennahdha, Abdellatif Mekki a reconnu des divergences de vue avec le président de son mouvement Rached Ghannouchi en ce qui a trait à la direction de ce parti. « Je pense que le mouvement Ennahdha qui est un grand parti devrait faire comme de nombreux autres grands partis et élire un bureau politique ou un bureau exécutif qui participera à l’exercice du pouvoir. Rached Ghannouchi n’est pas d’accord avec cette idée » a-t-il dit sur « la Matinale » de Shems-fm.

Répondant aux questions ayant trait à la corruption, Mekki a souligné que la lutte contre la corruption ne peut être menée par un ministère. « Certes une administration publique peut améliorer le cahier des charges sur les marchés publics mais il faut une volonté politique réelle pour combattre la corruption. Selon lui ce dossier doit être transmis au ministère de l’Intérieur et aux renseignements militaires car ceux-ci « connaissent où se réunissent les barons de la corruption, peuvent suivre les valises bourrées d’argent, peuvent les mettre sous écoute et les arrêter en flagrant délit » a précisé l’ancien ministre.

Il a relevé l’absence de cette volonté auprès des pouvoirs politiques. « La preuve c’est que les dossiers qui ont été déposés devant la justice à l’époque de la troïka n’ont pas encore été ouverts ». « Je n’ai pas connaissance d’un seul jugement concernant ces dossiers », a-t-il affirmé.

Néanmoins Abdellatif Mekki s’est abstenu de critiquer le nouveau gouvernement sur ce dossier et sur d’autres car il vient tout juste d’être formé, selon lui.

Commentaires

Ajouter un commentaire