Vers la création d’une chambre des concessionnaires automobiles au sein de la CONECT

Vers la création d’une chambre des concessionnaires automobiles au sein de la CONECT

La longue réunion tenue hier vendredi 31 mars 2017 par la Chambre syndicale des concessionnaires automobiles, relevant de l'Union Tunisienne de l'Industrie du Commerce et de l'artisanat (UTICA), n’a pas abouti au consensus espéré.
Cette réunion a vu la présence des  représentants des 25 concessionnaires automobiles agréés de la place, mais ces derniers ne se sont pas mis d'accord sur les règles et les mesures du projet de répartition qui a associé les paramètres des quotas et les réalisations effectives en termes d’immatriculations.
Ce nouveau projet prévoit que le volume initial réservé à chaque concessionnaire pour 2017 est proportionnel hors AO  Publics.
Les besoins exprimés initialement totalisent 60 000 hors 4 CV, véhicule utilitaire (VU) et  véhicule particulier (VP) dont la cylindrée est supérieure à 1,6.
Tenant compte de la proposition de l’administration de fixer le PG1 à 38.000 voitures un abattement général a été opéré et a permis de ramener les demandes à 44.000.  
Mais cette nouvelle répartition a été l’objet d’une grande controverse et des concessionnaires comme Aures, Economic Auto, Stafim Peugeot, BSB et Alpha Hyundai l’ont refusé.
Les concessionnaires ont été informés que les importations des voitures populaires selon le privilège 4CV sont hors PG1 fixé à 5000 véhicules pour l’année 2017.
Chaque opérateur des 14 intéressés pourra importer 360 unités. Les 14 sont respectivement BSB (Toyota), ARTES (Renault),ADEV (Nissan),ALPHA(Hyundai), ALPHA (Ford), Ennakl(VW,SEAT et SKODA), STAFIM (Peugeot),CITY CARS (KIA),STA(CHERRY),ITALCAR (Fiat), AURES (Citroen),CAR PRO (SUZUKI), SAM (MITSUBISHI),JMC (HONDA).
La réunion s'est terminée dans une ambiance explosive et les représentants des concessionnaires qui ont refusé le projet ont déjà entamé les pourparlers pour la création d’une nouvelle chambre de constructeurs et de concessionnaires automobiles qui relèvera de la CONECT.
Si ce départ aux allures de scission se confirme, il ébranlera sans aucun doute, l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), déjà en proie à d'autres dissidences.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        KBM

Commentaires

  • Soumis par Citoyen tunisien le 2 Avril, 2017 - 17:41
    On n'a pas encore compris ce que c'est la démocratie et pourtant c'est clair. 20/25 ont accepté c'est que le projet est validé. La minorité suit l'avis de la majorité et non le contraire.

Ajouter un commentaire