"Appel à l’abandon des lois inconstitutionnelles, en particulier celles ségrégationnistes" 

"Appel à l’abandon des lois inconstitutionnelles, en particulier celles ségrégationnistes" 

 

Le groupe Université Centrale, à l’initiative de son nouveau directeur, l’académicien, auteur et ex ministre de la défense, Ferhat Horchani, a organisé mercredi 10 octobre 2018, une  conférence à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle Ecole Centrale de droit et des Sciences Politiques (DSP) sous le thème «le rapport de la commission des libertés individuelles et de l’égalité».

A l’entame de cette conférence, animée par Salwa Hamrouni, membre de la commission des libertés individuelles et de l’égalité, membre du comité de rédaction du projet de la loi relative à la cour constitutionnelle et membre du comité d’éthique de la recherche de l’Institut Pasteur de Tunis, la directrice générale de l’Université Centrale, Houbeb Ajmi a réitéré la ferme intention de l’UCG d’asseoir et de consolider l’excellence académique dans toutes les filiales de l’Université Centrale. Pour ce faire, l’UCG a fait appel à des compétences reconnues dans le monde de l’enseignement, s’est attelé à la refonte de l’infrastructure et a fourni tout le nécessaire technique et logistique à la formation académique. 

«La nomination de M. Ferhat Horchani à la tête de Ecole Centrale de droit et des Sciences Politiques (DSP), entre dans ce cadre. Nous comptons sur son expérience et celle des nouveaux enseignants reconnus pour leur expertise dans cette filiale pour offrir la meilleure formation académique et professionnelle à nos étudiants », a déclaré Houbeb Ajmi. 

De son côté, Ferhat Horchani a considéré sa nomination, dans ce cadre rénové et paré des meilleurs équipements et enseignants, comme une opportunité de transmettre son expérience aux étudiants pour en faire d’excellents juristes. Il a ajouté qu’il « est grand temps d’instaurer un partenariat entre l’enseignement supérieur privé et celui public dans le domaine du droit et des sciences politiques ».

Cette conférence inaugurale était l’occasion pour la juriste, Salwa Hamrouni de présenter le rapport de   la commission des libertés individuelles et de l’égalité, et d’insister sur la nécessité de l’abandon des lois inconstitutionnelles, en particulier celles ségrégationnistes sur la base du genre et de la religion.

Commentaires

Ajouter un commentaire