Ennahdha accusé de manipuler l’Isie

Ennahdha accusé de manipuler l’Isie

Le mouvement Ennahdha assume « une part de responsabilité » dans la crise qui secoue l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), a estimé, samedi, l’Organisation 23-10 de soutien au processus de transition démocratique.

« Le mouvement Ennahdha et son bloc parlementaire ont porté atteinte au processus de la transition démocratique », a accusé l’Organisation dans un communiqué rendu public samedi.

Selon l’Organisation, l’Instance électorale est manipulée par le mouvement Ennhadha et ses dirigeants notamment sur les plans central, régional politique et administratif.

Par ailleurs, l’Organisation 23-10 a imputé la crise qui frappe l’Isie à toute la classe politique sans distinction.

« Les partis au pouvoir et de l’opposition ont contribué à la crise de l’ISIE de manière directe ou indirecte », a encore souligné l’organisation.

L’Organisation 23-10 de soutien au processus de transition démocratique a demandé à l’Assemblée des représentants du peuple de diligenter une enquête sur ce qui se passe au sein de l’Instance électorale.
Elle réclame des solutions radicales à la crise.

Jeudi dernier, le président de l’ISIE, Mohamed Tlili Mansri, a annoncé sa démission de la présidence de l’Instance et appelé l’ARP à entamer les procédures de comblement de la vacance au sein de l’Instance.

Le 28 mai dernier, huit des neuf membres composant le conseil de l’ISIE avaient décidé de démettre Mansri de ses fonctions en tant que président de l’instance, en vertu de l’article 15 de la loi portant création de l’ISIE, et d’adresser une demande au parlement dans ce sens.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire