France : l’ancien boxeur ayant frappé un gendarme, mis en prison

France : l’ancien boxeur ayant frappé un gendarme, mis en prison

L’ancien boxeur Christophe Dettinger poursuivi pour avoir frappé deux gendarmes lors de l'acte 8 des « Gilets jaunes » à Paris, samedi 5 janvier, a comparu, hier, devant la 23e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Jugé en comparution immédiate, au terme de deux jours de garde à vue, le prévenu, a vu son dossier examiné en dernier, au terme d'une longue journée entamée dix heures plus tôt. Après plus d'une dizaine d'affaires de vol, de trafic de cocaïne ou encore de violences conjugales, la justice s'est penchée brièvement sur son cas, la défense sollicitant le renvoi du procès pour la « sérénité » des débats, en attendant son procès fixé pour le 13 février prochain.

Après avoir rapidement délibéré, le tribunal a tranché en faveur de la première option, peu avant minuit. « Ils le laissent en prison ! Dictature ! Vous allez voir samedi ! », ont hurlé des membres du public en sortant de la salle, dans une ambiance tendue. Les avocats de Christophe Dettinger ont également vu leur demande de supplément d'information ou d'ouverture d'instruction judiciaire rejetée.

Une cagnotte mise en ligne par sa famille a récolté en 48 heures plus de 100 000 euros. Dans les commentaires, les plus de 7 000 donateurs ont loué le "courage" d'un "champion", "notre boxeur national" qui a "pris un risque pour défendre les manifestants". L'initiative s'est retournée contre l'intéressé, jusqu'à ce que Leetchi ferme la cagnotte controversée. 

Votre commentaire