Le juge d’instruction en charge du dossier Belaïd-Brahmi accuse Mustapha Kedher d’homicide volontaire

 Le juge d’instruction en charge du dossier Belaïd-Brahmi accuse Mustapha Kedher d’homicide volontaire

 

Le juge d’instruction du 12e bureau en charge du dossier des assassinats de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi a accusé d’homicide volontaire Mustapha Kedher, soupçonné d’avoir dirigé l'appareil secret d'Ennahdha, a révélé l’avocate et membre du collectif de défense des martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, Najet Yaacoubi.

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi 10 janvier 2019, Me Yaacoubi a précisé que le juge d’instruction a attribué 22 autres accusations à Khedher, et ce, sur la base de l’examen de certains documents saisis et à la lumière de nouvelles preuves.

’La mise en accusation de Mustapha Kedher, un des membres de l'appareil secret du mouvement Ennahdha, d'homicide volontaire vient confirmer la responsabilité pénale du mouvement ‘’qui avait longtemps tenté de se disculper de cette accusation’’, a estimé, ce jeudi, le Courant populaire.

Dans une déclaration publiée à l'issue de la conférence de presse donnée par le collectif de défense des martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, le Courant populaire a appelé les magistrats à remplir leur devoir en toute indépendance et à ne pas céder aux pressions pour parvenir à révéler toute la vérité.

Il a également imputé au président de la République et au chef du gouvernement la responsabilité des conséquences de la poursuite de la dissimulation de la vérité et de la consécration de la politique d’impunité.

Il a, aussi, appelé les différentes forces nationales à assumer leur responsabilité historique et à faire pression pour lever le voile sur la vérité de l'appareil secret et les assassinats politiques.

Votre commentaire