Ne pas fêter le jour de l'An: La "fatwa" de trop de Hatem Trabelsi 

Ne pas fêter le jour de l'An: La "fatwa" de trop de Hatem Trabelsi 

L’appel de l’ancien footballeur international, Hatem Trabelsi, à ne pas fêter le Réveillon et à ne pas échanger les vœux à l’occasion des fêtes de fin d’année, a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Trabelsi a souligné via sa page facebook officielle qu’échanger les vœux et fêter le nouvel an est interdit en Islam…c’est une imitation du mode de vie des mécréants, a-t-il écrit.

Selon lui, en Islam il est interdit de ressembler aux mécréants que ce soit par les habits ou l’embellissement ou de célébrer leurs fêtes. Ainsi il est interdit de célébrer les fêtes spécifiques des Chrétiens. Ce post a bien sûr fait couler autant de salive que d’encre. Depuis sa publication, la polémique enfle sur les réseaux sociaux.

Certains internautes ont fustigé l’ancien joueur de l’Ajax et l’ont traité de tous les maux l’accusant de vouloir semer la division et la haine entre les Tunisiens. Après l’avoir traité de « Cheikh salafiste rétrograde », certains ont rappelé à Trabelsi qu’il a longtemps assisté aux soirées festives bien arrosées, lui indiquant qu’il n’a pas le droit de donner de leçons et que les Tunisiens sont libres de faire ce qu’ils veulent.

Alors que d’autres ont défendu sa position rappelant par exemple que le prophète Mohamed (salla-Lâhou `alayhi wa sallam) a clairement dit dans un hadith  « Celui qui imite un groupe de gens fait partie d’eux ».Ces derniers ont appelé tous ceux qui ont fustigé Hatem Trabelsi à respecter les positions différentes des autres Tunisiens.

En somme, encore une polémique inutile qui prouve que certains Tunisiens ne connaissent pas leurs limites et veulent imposer leur mode de vie aux autres.

 

Votre commentaire