Noureddine Taboubi élu Secrétaire Général de l’Union syndicale des travailleurs du Maghreb arabe

Noureddine Taboubi élu Secrétaire Général de l’Union syndicale des travailleurs du Maghreb arabe

 

Le Secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Nourredine Taboubi vient d’être élu Secrétaire général de l’Union syndicale des travailleurs du Maghreb arabe (USTMA), apprend l’agence TAP auprès de Ghassen Ksibi, chargé de l’information et de la communication à l’UGTT.

“L’élection de Taboubi à ce poste lors du cinquième congrès de l’USTMA tenu, vendredi, à Tunis, est un témoignage de reconnaissance pour les efforts que le secrétaire général de l’UGTT a déployés pour unir les syndicats maghrébins et relancer l’USTMA”, selon la même source.

Les motions relatives à la situation dans la région du Maghreb arabe, seront publiées à la clôture du congrès de l’UTSMA dont la tenue coïncide avec la commémoration des évènements de Sakiet Sidi Youssef (le 8 février 1958).

Dans son allocution d’ouverture, Taboubi a formé l’espoir de voir le secrétariat général qui sera issu de ce congrès, accélérer la mise en place d’un climat favorable à l’action syndicale maghrébine et renforcer le rôle de l’organisation syndicale maghrébine sur la scène régionale, arabe et internationale.

Il a estimé que le travail sur la réforme du système institutionnel de prise de décision au Maghreb, devient désormais une nécessité qui amènerait à s’aligner sur les exigences de la gouvernance démocratique et participative.

Taboubi a formulé une série de propositions visant à rendre ce système plus efficace, dont, celle en relation avec la création de mécanismes décisionnels et consultatifs tripartites ou multilatéraux, sous les auspices de l’Organisation internationale du Travail.

Il a, aussi, préconisé des mesures en faveur de la discrimination positive pour mieux assurer la représentativité des femmes dans les structures décisionnelles.

Il a, également, appelé à soutenir la réunion périodique des ministres du travail des pays du Maghreb, pour l’élaboration d’une politique dynamique au sein de l’espace maghrébin, la conception d’une nouvelle approche de la migration et la mise en place d’un mécanisme garantissant une approche participative pour les citoyens ainsi que l’accélération de l’approbation de la charte des droits sociaux fondamentaux pour les travailleurs du Maghreb, après son actualisation à la lumière des changements survenus.

Votre commentaire