Sfax : action citoyenne contre les industries polluantes du souffre et des phosphates

 Sfax : action citoyenne contre les industries polluantes du souffre et des phosphates

 

Equipés de masques à la couleur du souffre, les manifestants se sont rassemblés ce dimanche devant l’Hôtel de ville de Sfax où se déroule la dernière réunion du Conseil municipal de l’année. Ils devaient ensuite d’en envahir les locaux.

Des pancartes à la main, ils ont brandi des slogans appelant à suspendre toute industrie de phosphates et toute circulation du souffre à l’intérieur de la ville, compte tenu de leurs effets nocifs sur la santé et leur violation du droit du citoyen à un environnement sain.

Zied Mellouli, activiste et membre de la Coordination de l’environnement et du développement à Sfax a émis le souhait de voir le Conseil municipal, en tant que conseil élu, prendre une « décision cruciale » en interdisant toute production des phosphates dans la ville de Sfax.

’’Doté d’un pouvoir discrétionnaire contraignant, le Conseil municipal pourrait adopter une décision que les gouvernements précédents n’ont pas osé prendre’’, a-t-il indiqué en allusion à la décision du chef du gouvernement de démanteler toutes les unités de production polluantes de la SIAPE et de mettre en œuvre des programmes de réhabilitation, regrettant que cette décision ait restée sont suite.

Lors d'une visite, le 20 avril 2017, à Sfax, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait annoncé le démantèlement immédiat des unités polluantes de la SIAPE, en vue de « garantir le droit des citoyens à un environnement sain ».

Selon cet activiste, la décision municipale portant interdiction de la production des phosphates et dérivés pourrait être le point de départ pour intenter une action en justice au cas où l’Exécutif ne la respecterait pas.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Raouia Amira, conseillère municipale et présidente de la Commission de la propreté et de la protection de l’environnement a indiqué que la question de l’interdiction des industries polluantes des phosphates dans la ville de Sfax a bénéficié de toute l’attention du Conseil depuis son élection et a été examinée à maintes reprises lors des réunions de la Commission qui a pris acte du danger que représente le souffre pour la santé du citoyen.

Votre commentaire

  • Soumis par mokhtar abdelkader le 31 Décembre, 2018 - 11:06
    Le GROUPE CHIMIQUE étant une entreprise publique , tous les moyens sont bons pour l"attaquer. On prétend agir contre la pollution et pourtant - les véhicules à moteur qui circulent à SFAX sont certainement plus polluants que l'usine du GROUPE CHIMIQUE. - aucune étude sérieuse menée par le Ministère de la Santé n'a établit un quelconque lien de causalité entre l'activité du GROUPE CHIMIQUE et la situation sanitaire à SFAX
    Adresse mail: 
    abdelkadermokhtar818@gmail.com