Stop, y en maaarre !

Stop, y en maaarre !

Disons le d’emblée, les Tunisiens sont épuisés par cette ébullition, excédés par ces querelles  de clochers, dégoutés par ces débats politiques interminables, fatigués par cette expectative qui n’a que trop duré, et angoissés face à un avenir qui ne s’annonce pas sous de bons auspices. L’économie est exsangue, avec une dette extérieure qui a franchi le cap des 70%, le glissement du dinar qui ne pèse plus rien devant les principales monnaies, une balance commerciale largement déficitaire, une inflation qui frôle les 8% et des prix qui suivent une courbe ascendante. Le climat est tout simplement délétère et ceux qui tiennent les rennes du pouvoir sont dans l’incapacité de faire miroiter un message d’espoir.

Pourtant, on avait cru à ce fameux « Document de Carthage » sorti de la poche du prestidigitateur de Carthage pour sortir le pays de l’ornière. Le gouvernement dit d’union nationale qui en est issu n’a tenu que quelques mois avant de se trouver dans le collimateur de la plupart de ceux qui l’ont « intronisé ». Il fallait alors tout effacer et recommencer. Place aux manœuvres politiques, aux alliances qui se font et se défont au gré et des humeurs des uns et des autres. Les frères d'hier sont deveneus  des ennemis irréductibles et chacun lâche ses milices pour manger la chair de son frère crue.

Les principes dont nous gavent les politiques de tout acabit sont réduits à une pédanterie stérile. Les manœuvres politiciennes ne refroidissent pas le peuple, car celui-ci emmagasine une profonde colère qui peut exploser à tout moment. Ces manœuvres de diversion n’ont pour but que de faire perdre du temps. La situation est on ne peut plus confuse et  il y a un vrai conflit politique qui se profile à l’horizon.

Le peuple est impatient et il est de mauvaise humeur. Il en a marre de se trouver dans le rôle du dindon de la farce. Il en marre des mensonges, des promesses qui fondent en un clin d’œil, des discours fallacieux et des engagements qui ne tiennent que le temps d’une campagne. Y en maaarre de tout et de tous !

B.O

 

Commentaires

Ajouter un commentaire