Christine Lagarde déclarée en France coupable de négligence mais dispensée de peine

Christine Lagarde  déclarée  en France coupable  de négligence mais dispensée de peine

 

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde a été déclarée par la justice française coupable de "négligence" ayant permis un énorme détournement de fonds publics quand elle était ministre de l'Économie, mais l'a dispensée de peine.

L'ex-ministre française de l'Economie (2007-2011) n'est pas venue assister à la lecture de l'arrêt de la Cour de justice de la République (CJR) à Paris.

Elle risquait jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende.

La CJR, composée de trois magistrats professionnels et douze parlementaires, n'a rien trouvé à reprocher à Mme Lagarde concernant le lancement en 2007 d'une procédure d'arbitrage pour solder un vieux contentieux entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais.

En revanche, la Cour a estimé qu'en ne tentant pas de recours en 2008 contre la sentence arbitrale, la ministre avait bien fait preuve de "négligence" et "rendu inéluctable l'appropriation par les époux Tapie d'une somme de 45 millions euros", correspondant à leur prétendu préjudice moral.

Cette négligence "a été l'une des causes déterminantes" du détournement de fonds qui a ainsi bénéficié à l'homme d'affaires, lequel a touché au total plus de 400 millions d'euros via un arbitrage, désormais annulé pour fraude.

Malgré cette culpabilité, la CJR a estimé que la "personnalité" de la patronne du FMI et sa "réputation internationale", ainsi que le fait qu'elle bataillait à l'époque contre une "crise financière internationale", plaidaient en sa faveur et justifiaient de la dispenser de peine.

"Je suis quand même assez déçu. Nous plaidions la relaxe, je ne veux pas tenir une langue de bois en disant que tout va bien", a déclaré son avocat Patrick Maisonneuve à la sortie de la salle d'audience.

Commentaires

Ajouter un commentaire