L'UNICEF et le HCR se félicitent de la directive de l'UE en faveur des enfants migrants et réfugiés

L'UNICEF et le HCR se félicitent de la directive de l'UE en faveur des enfants migrants et réfugiés
 
Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) se sont félicités mercredi de la nouvelle directive politique de la Commission européenne concernant la protection des enfants migrants et réfugiés.
 
« C'est la première directive politique de l'UE à aborder la situation et les droits de tous les enfants dans le cadre des migrations - les enfants réfugiés et migrants, les enfants seuls et avec leurs familles, faisant un lien entre les migrations, l'asile et la protection de l'enfance », a déclaré la Directrice du Bureau de l'UNICEF à Bruxelles, Noala Skinner.
 
« Cette directive importante aidera les États de l'UE à mieux répondre aux besoins des réfugiés et des enfants migrants. Nous espérons vivement que cette directive contribuera, de manière très concrète, à la protection des nombreux enfants qui arrivent en Europe après avoir été forcés de fuir leurs maisons en raison de la violence, de la guerre et des conflits. Beaucoup ont énormément souffert pendant leur voyage et après », a dit la Directrice adjointe du Bureau du HCR pour l'Europe, Diane Goodman.
 
Les principales actions concrètes comprennent le recrutement de tuteurs pour les enfants, l'amélioration de la protection de l'enfance à tous les niveaux ainsi que dans les points chauds, une meilleure collecte des données afin de s'assurer que les enfants soient correctement suivis, ainsi qu'un meilleur suivi et une meilleure coopération entre les États.
 
Le HCR et l'UNICEF ont déclaré que l'appel lancé par la Commission européenne aux États Membres pour qu'ils fassent tout leur possible afin que des alternatives à la détention soient disponibles et accessibles aux enfants et aux familles est encourageant.
 
Les deux agences onusiennes ont souligné que la détention n'est jamais dans le meilleur intérêt des enfants et est extrêmement préjudiciable à leur santé et à leur bien-être.
 
L'UNICEF et le HCR estiment que la protection des enfants doit commencer par aborder les principaux moteurs de la migration des enfants, y compris la violence et les conflits prolongés, les déplacements forcés, la pauvreté et les privations.
 
Les deux agences onusiennes ont déclaré attendre avec intérêt que les États membres et l'UE mettent en œuvre cette nouvelle directive politique.
 

Commentaires

Ajouter un commentaire