Menaces sur le championnat national de football

Menaces sur le championnat national de football

 

Le torchon brûle entre l’Etablissement de la Télévision Nationale (ETN) et la Fédération Tunisienne de Football(FTF). Réagissant aux communiqués de la FTF et des clubs jugés « agressifs et irresponsables envers les responsables de la Télévision Nationale tendant à les impliquer selon elle « dans un processus disciplinaire propre à la FTF en rapport avec les dirigeants des clubs », l’ENT a appelé, dans un communiqué rendu public jeudi soir, à la tenue d’une réunion urgente avec la Fédération Tunisienne de Football (FTF). Elle menace même de résilier l’accord entre les deux parties et de ne plus diffuser les rencontres du championnat national au cas où la FTF ne respecte pas les clauses du contrat et « pour préserver les droits de la Télévision Nationale, ses journalistes et agents ».

L’ETN a rappelé « les violations répétées des clauses du contrat avec la FTF, dont la sécurité des équipes technique et journalistique ainsi que la programmation unilatérale et le changement des horaires des matches sans préavis de la télévision, ce qui porte atteinte à ses droits minimums acquis pour préserver les droits des bailleurs de fonds du service public ».

Elle a estimé que la publication d’une déclaration commune des clubs « est un précédent qui constitue une mobilisation à l’encontre des agents de la Télévision Nationale, ce qui rend impossible la garantie d’une couverture des rencontres du championnat de football, le commentaire et l’analyse journalistique libre et responsable des compétitions ».

Pour l’ETN, les deux communiqués « portent atteinte à la liberté d’expression, constituent une pression sur la ligne éditoriale des journalistes de la télévision et représente un retour à la mainmise sur la presse ».
« La Télévision tunisienne prendra toutes les mesures légales pour défendre ses journalistes et les soutenir dans les actions légales qu’ils décideront pour préserver leurs droits, notamment le journaliste Razi Ganzoui, auquel elle réitère son soutien », ajoute le communiqué.

Ce communiqué intervient sur fond de polémiques entre les deux parties dans la couverture par l’émission Dimanche sport, animée par Ganzoui, des incidents survenus lors du match CS Sfaxien-ES Sahel (3-2) pour le compte de la 2e journée play-off de la Ligue 1, notamment les déclarations jugées outrancières du dirigeant du CS Sfaxien, Moncef Khemakhem, sur la chaîne nationale où il indiquait avoir fait un geste obscène envers l’arbitre assistant au cours du même match et fait assumer au président de la FTF, Wadii Jary, la responsabilité de la tension dans les compétitions sportives.

Commentaires

Ajouter un commentaire