L'ONU prévient des risques de catastrophe chimique en Ukraine

L'ONU prévient des risques de catastrophe chimique en Ukraine
 
 
A moins que les combats dans l'est de l'Ukraine cessent et que des précautions soient prises pour sécuriser les installations industrielles dans la région, le conflit armé pourrait mener à une catastrophe chimique catastrophique, a averti un expert indépendant des droits de l'homme des Nations Unies.
 
« Les combats se déroulent maintenant dans les villes à côté des centres industriels, et les usines risquent de plus en plus d'être touchées », a déclaré Baskut Tuncak, le Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l'homme et les substances et déchets dangereux.
 
La plupart des installations industrielles de l'Ukraine sont situées dans la partie orientale du pays. Il s'agit notamment d'infrastructures des secteurs minier, métallurgique, chimique et énergétique.
 
« La présence d'une série de substances explosives et toxiques sur ces sites est une source de grave préoccupation », selon le communiqué de presse du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).
 
Par exemple, un obus a heurté un bâtiment abritant plus de 7.000 kg de chlore gazeux le 24 février. Bien qu'aucun dommage n'ait été signalé, des dégâts à une fraction seulement des conteneurs auraient tué toute personne à moins de 200 mètres et auraient gravement affecté la santé de ceux qui se trouvaient dans un rayon de 2,4 km, selon des experts cités par le HCDH.
 
Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a également exprimé sa préoccupation quant à l'impact potentiel du conflit sur la santé des habitants. Selon des informations citées dans le communiqué de presse, OCHA et ses partenaires ont appelé à la démilitarisation des zones adjacentes aux infrastructures civiles et à l'entreposage des équipements de sécurité essentiels hors de portée du gouvernement.

Commentaires

Ajouter un commentaire