Abdelkrim Harouni accuse « les anarchistes du front populaire » de vouloir impliquer Ennahdha.

 Abdelkrim Harouni accuse « les anarchistes du front populaire » de vouloir impliquer Ennahdha.

 

” Le mouvement Ennahdha est pour la stabilité du gouvernement et ne voit aucun intérêt à sa chute, puisqu’elle ne résoudra pas les problèmes économiques et sociaux du pays “, a souligné dimanche, Abdelkrim Harouni, président du conseil de la Choura du mouvement Ennahdha.

Lors d’un meeting populaire à Sidi Bouzid, Harouni a souligné que le mouvement Ennahdha ne fait partie d’aucun conflit politique et plaide en faveur de la stabilité du gouvernement. S’agissant des rapports politiques entre Ennahdha et Nidaa Tounes, Harouni a fait remarquer que le consensus ne veut pas dire qu’il n’existe pas de conflits, la preuve est que le Mouvement Ennahdha s’est opposé à plusieurs lois qui ont été adoptées par le parlement notamment celle relative aux stupéfiants.

Et d’ajouter, “le parti cède toujours lorsqu’il s’agit de l’intérêt du pays et respecte le président de la République qui doit, selon lui, respecter la constitution”.

Harouni a, en outre, démenti l’implication du mouvement Ennahdha dans une tentative d’assassinat du président de la République estimant que ” ces accusations sont erronées et ont pour objectif de dissoudre le parti, qui a un poids politique important comme l’ont prouvé les différentes échéances électorales “.

” Ennahdha n’a aucun rapport avec le terrorisme “, a-t-il indiqué accusant ” les anarchistes du front populaire de vouloir enfreindre la loi et se faire passer pour les détenteurs de la vérité “. Dans ce contexte, il a fait savoir que des experts en droit et en politique sont en train d’étudier cette question sous ses différents aspects et donneront leur réponse en temps opportun.

Harouni a, par ailleurs, souligné que le mouvement Ennahdha œuvre à la réalisation des objectifs de la justice transitionnelle pour parvenir à la réconciliation et clore définitivement ce dossier. Il a affirmé que tous les militants doivent obtenir leurs droits en reconnaissance à leurs sacrifices.

A noter que Le Collectif de défense de Chokri Belaid et Mohamed Brahmi avait accusé le mouvement Ennahdha d’être impliqué dans ces deux assassinats et d’avoir un appareil secret.

Commentaires

Ajouter un commentaire