La Tunisie participe au premier Forum africain d’investissement à Johannesburg

La Tunisie participe au premier Forum africain d’investissement à Johannesburg

La Tunisie a présenté deux projets, l’un portant sur l’énergie et l’autre sur le dessalement de l’eau de mer, lors du 1er Forum Africain sur l’Investissement, l’Africa Investment Forum (AIF) qui a démarré jeudi à Johannesburg en Afrique du Sud et se poursuivra au 9 novembre courant, à l’initiative de la Banque Africaine de développement (BAD).

La délégation a été conduite par le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale Zied Ladhari, avec la participation du Pdg du groupe chimique tunisien (GCT) Abdellatif Hamam, le président de la Tunisian Investment authority (TIA), Khalil Labidi, Boutheina ben Yaghlane, présidente de la Caisse des dépôts et des consignations (CDC), Atef Mejdoub, président de l’instance Partenariat Public Privé, du directeur de l’Independant Power Production au ministère de l’Industrie et des PME, Belhassen Chiboub, et du directeur général du Groupe Chimique Tunisien (GCT), Abdellatif Hamam. Ces parties ont participé à la préparation de ce dossier et à sa présentation face aux investisseurs notamment de Chine et des Emirats Arabes Unis en présence de l'ambassadeur de Tunisie à Pretoria, Narjess Dridi.

Le 1er projet présenté aux investisseurs concerne la Centrale Electrique de Skhira (Sfax) qui aura une capacité de production de 450 à 500 mégawatts. Le coût du projet qui est estimé à 440 millions de dollars a été présenté par Belhassen Chiboub qui a souligné, à cette occasion, l’importance de ce projet vu la croissance de la demande d’électricité en Tunisie, notamment durant la saison estivale.

Le second projet porte sur une station de dessalement de l’eau de mer à Ghannouch (Gabès) pour le compte du GCT. D’une capacité journalière de 50.000 m3, le cout est estimé à 63.5 millions de dollars. Ce projet qui revêt un caractère environnemental puisqu’il préserve la ressource en eau et la nappe phréatique vu le stress hydrique dans la région a été présenté par le directeur général du GCT, Abdellatif Hamam.

"Le GCT va s’épargner ainsi l’approvisionnement en eau pour son processus de production", a souligné le patron du groupe chimique tunisien, ajoutant que cette deuxième centrale que la STEG se propose de prendre en charge extra muros à Skhira en cycle combiné gaz et fuel aura une production de 450 à 500 MW, avec des investissements à mobiliser estimés à 450 millions de dollars.

Des représentants de la Bad, dont Mme Yacine D. Fal, directrice générale adjointe, et Achref Tarsim, chef de division régional (infrastructure, eau et secteur financier) ainsi que le Chef de Bureau Tunisien de la Banque Européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), Antoine Sallé de Chou, ont apporté leur soutien à ces deux projets face aux investisseurs.

S’agissant du forum, le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale Zied Ladhari a expliqué que cette plateforme est transactionnelle et non politique.

"Nous avons l’opportunité de discuter directement, en tant que ministre et représentants du secteur public tunisien, avec des investisseurs et des représentants du secteur financier ainsi que des fonds d’investissement”, a déclaré Ladhari à l’agence TAP.

"L’échange permet de présenter des projets et de répondre directement aux questions de manière à convaincre qu’ils sont attractifs en matière d’investissement", a-t-il affirmé.

Le ministre a souligné que la présence de représentant du gouvernement et des entreprises publiques "encourage les investisseurs quant à la réalisation de ces deux projets tout en leur apportant la garantie nécessaire dont ils ont besoin".

TAP

Commentaires

Ajouter un commentaire