Tunisie : la vente de «  Carthage Cement » dans le doute

Tunisie : la vente de «  Carthage Cement » dans le doute

La vente de « Carthage Cement » traine toujours et risque d’être bloquée en raison de la nature du terrain sur lequel la cimenterie a été construite. Propriété de Belhassen Trabelsi frère de Leila Ben Ali et de son associé Lazhar Sta, elle été construite en 2010 sur un terrain agricole qui depuis n’a pas été déclassé. Karama Holding qui gère les biens et avoirs confisqués de l’ancien président, de sa femme et de leurs familles respectives, peine à convaincre les soumissionnaires qui insistent pour obtenir une réponse claire au sujet du terrain. Selon Maghreb Confidentiel(N° 1318 du 29 novembre 2018), quatre candidats ont été déjà pré qualifiés pour  l’acquisition de la cimenterie : un espagnol, un maltais, un marocain et un portugais associé à un tunisien, les Ciments Gabès. Or, la législation tunisienne interdit aux étrangers d’acquérir des terres agricoles.

L’ouverture des offres financières devraient avoir lieu le 7 décembre courant.

Commentaires

Ajouter un commentaire