Une délégation de députés de Nidaa Tounes reçue par le président de la République

Une délégation de députés de Nidaa Tounes reçue par le président de la République

 

Le porte-parole de Nidaa Tounes Mongi Harbaoui a indiqué qu’une délégation de députés du parti a été reçue ce mercredi par le président de la République Béji Caïd Essebsi pour “clarifier certaines positions”, en allusion aux derniers différends au sein de la direction du parti.

Le président de la République a affirmé au cours de l’entretien qu’il n’a pas donné de consignes à aucune partie en conflit que ce soit à l’intérieur de Nidaa Tounes ou entre le mouvement et le gouvernement, a déclaré Harbaoui à l’agence TAP.

Mongi Harbaoui a ajouté : “des parties à l’intérieur de Nidaa Tounes agissent selon leurs propres intérêts et ne se sont pas conformées aux positions officielles du parti”. Il a cité à ce propos les déclarations récentes du président du groupe parlementaire de Nidaa Tounes Sofiene Toubel et le post publié par le dirigeant du parti Abderraouf Khamassi, estimant qu’ils ne représentent pas les positions officielles du parti.

Il a indiqué que la délégation qui a été reçue par le président de la République se compose de lui même ainsi que des députés Lamia Mlayeh, Chaker Ayadi et Lotfi Nabli. Le président est au courant de tout ce qui se passe au sein de Nidaa Tounes, a-t-il dit.

Sofiene Toubel, président du bloc parlementaire de Nidaa Tounes et membre du bureau politique chargé des structures avait déclaré avant-hier à l’agence TAP, que le bureau politique du parti réuni lundi soir a appelé à “une stabilité politique pour venir à bout du terrorisme”.

Le bureau politique du parti, a-t-il ajouté, a invité les forces politiques et les organisations nationales à consacrer le principe de l’unité nationale après l’attaque terroriste dimanche dernier de Ain Soltane à Jendouba, faisant six morts parmi les membres de la Garde nationale.

Cette réunion, a-t-il précisé, s’est tenue à l’appel des deux tiers des membres de l’instance politique et intervient après une suspension de ses activités de 16 mois. Mardi, le dirigeant Abderraouf Khammasi a posté sur sa page sur les réseaux sociaux une publication dans laquelle il critique “la situation déplorable à laquelle a conduit la direction individuelle du parti”.

Il a déploré des pratiques étranges aux traditions d’ouverture à toutes les propositions et différences, instaurées par le fondateur du parti Béji Caïd Essebsi.

Khammasi a appelé à la nécessité d’une évaluation de la situation, en dressant le bilan des points positifs et négatifs enregistrés surtout que Nidaa Tounes a été vaincu lors des élections municipales non pas par les urnes où il a obtenu une position de premier plan, mais par les choix individuels qui ont privé les membres du parti de plus de 70 postes de maire.

Il s’est interrogé sur la légitimité de l’appel de la direction du parti à faire tomber un gouvernement présidé par un membre du parti (Youssef Chahed).

Le 29 mai dernier, Youssef Chahed avait accusé le directeur exécutif de Nidaa Tounes Hafedh Caïd Essebsi d’avoir détruit le parti. S’adressant aux Tunisiens sur la chaine Al Wataniya 1, le chef du gouvernement a fait remarquer que la crise politique au sein du parti s’est propagée pour toucher les institutions de l’Etat, ajoutant que Hafedh Caïd Essebsi et son entourage ont détruit le parti et appelant à la nécessité de le redresser.

Commentaires

Ajouter un commentaire